Dimanche 25 octobre 2020

Cahier des charges ou protocole d’accord pour le coteau de chartèves !!!

Retour accueil

Chartèves

Protégeons

Notre

Environnement

avait

dénoncé

l'absence

d'un

cahier

des

charges

de

l'exploitation

dans

le

projet

dit

de

valorisation

viticole

du

coteau

de

Chartèves;

le

Comité

Champagne

a

précisé

depuis

que

seraient

appliquées

les

dispositions

du

référentiel

Viticulture

Durable

en

Champagne,

non

mentionné

dans

l'arrêté

préfectoral

du

10

Juillet,

seulement

évo

-

qué

dans

le

mémoire

en

réponse

du

Bureau

d'Etudes

Rainette

pour

le

compte

du

CIVC

annexé

à

la synthèse des contributions à la consultation dite publique.

Madame

la

Sous-Préfète

de

Château-Thierry

nous

avait

demandé

de

prendre

connaissance

de

ce

référentiel

(un

catalogue

de

bonnes

intentions

de

portée

générale)

et

d'y

ajouter

nos

obser

-

vations éventuelles.

Nous

avons

donc

écrit

un

cahier

des

charges

pour

une

conduite

viticole

respectueuse

de

la

bio

-

diversité

spécifique

au

coteau

de

Chartèves,

en

ne

reprenant

du

dit

référentiel

que

ce

qui

est

de

la

stratégie

phytosanitaire,

de

la

fertilisation

des

sols,

de

la

gestion

des

déchets,

mesures

appli

-

cables

à

l'exploitation

proprement

dite

du

coteau,

en

y

ajoutant

un

chapitre

concernant

des

mesures

d'ordre

général

ainsi

qu'un

autre

relatif

aux

aménagements

à

la

parcelle.

(

voir

en

pièce

jointe notre document

).

Madame

la

Sous-Préfète

a

organisé

une

réunion

en

Sous-Préfecture

pour

l'examen

de

notre

proposition,

en

présence

de

M.

le

Maire

de

Chartèves,

de

Mmes

les

Conseillères

Départementales

du

secteur,

de

M.

le

Directeur

Départemental

des

Territoires,

de

M.

le

Chef

du

Service

Agriculture

de

la

DDT,

d'un

représentant

du

Comité

Champagne

(ex

CIVC);

notre

association

avait

deux

représentants

(Vice-Président

et

Secrétaire);

à

noter

l'absence

d'invitation

initiale

au

Président

de

l'asso

-

ciation des propriétaires des parcelles viticoles du coteau (un comble).

Le

représentant

du

Comité

Champagne

a

rejeté

toutes

nos

propositions,

refusant

l'idée

même

de

la

rédaction

d'un

cahier

des

charges

d'une

conduite

viticole

respec

-

tueuse

de

la

biodiversité

spécifique

au

coteau

de

Chartèves

et

qui

serait

signé

pour

lui

donner

valeur

juridique;

à

noter

que

l'enherbement

des

inter-rangs

reste

non

obliga

-

toire,

la

culture

biologique

n'est

pas

imposée,

aucune

garantie

formelle

que

des

che

-

mins

d'exploitation

ne

traverseront

pas

la

réserve

et

que

les

ouvrages

hydrauliques

n'empièteront

pas

sur

l'espace

de

celle-ci,

aucun

engagement

concernant

notre

de

-

mande

pour

que

ne

soient

pas

permis

les

apports

de

terre

et

les

terrassements

et

-

caissements

avec

des

aplombs

à

la

verticale;

ce

sera

le

référentiel

viticulture

Durable

en

Champagne

qui

s'appliquera

au

coteau

et

rien

d'autre,

et

toutes

les

personnes

pré

-

sentes,

à

l'exception

de

M.

le

Maire

de

Chartèves,

ont

accepté

les

exigences

du

repré

-

sentant du Comité Champagne.

Par ailleurs, les limites de la réserve et sa superficie ne seront pas modifiées.

Voilà

comment

le

Comité

Champagne

conçoit

la

concertation

avec

les

défenseurs

de

la

biodiversité du coteau de Chartèves.

L'association

Chartèves

Protégeons

Notre

Environnement

dénonce

fermement

cette

attitude

qui

consiste

à

refuser

par

principe

toute

proposition

émanent

des

associa

-

tions environnementales.

Madame

la

Sous-Préfète

a

néanmoins

proposé

la

rédaction

d'un

document,

qu'elle

a

appelé

protocole

d'accord,

reprenant

quelques

points

évoqués

par

CPNE

mais

pour

certains

indiqués

d'une

façon

imprécise

et

incomplète

ou

relevant

de

l'étude

sur

le

re

-

membrement

(préservation

du

calvaire

dit

"de

frais

vents"),

(préservation

de

la

source

en

aval

du

calvaire

et

de

sa

conduite

d'alimentation),

(aménagement

des

chevets

en

amont

des

parcelles

plantées),

document

soumis

à

la

signature

des

représentants

du

Syndicat Général des Vignerons et aux représentants de CPNE.

Notre association a refusé de valider ce document, estimant que le compte n'y est pas.

Texte :Christian VACHER Photos : Kiki GOUBY
Association Bochages Productions - les peintres de la plaine © 2000 - 2020