Dimanche 26 juillet 2020

Les biquettes de la bruyères à fontenelle en brie

Retour accueil
La longue période de confinement que nous venons de traverser, a démontrée que les déplacements devaient se cantonner au stricte minimum. Belle occasion de mettre en avant le commerce de proximité dans les endroits isolés A Fontenelle en Brie, petite commune du sud de l’Aisne, une famille d’éleveur de chèvres a franchit le pas en proposant à la vente leurs fromages de chèvres. C’est au 1 dans le hameau des Bochages d’en Bas que la ferme a ouvert ses portes. Après avoir sonné, la porte s’ouvre et nous sommes accueillis chaleureusement par Jeanine, Stéphanie ou Yanic, dans le petit chalet en bois, spécialement aménagé pour la vente des précieux fromages. Dans la vitrine réfrigérée, le choix ne manque pas: crotins secs, bûches, fontenois, pyramides, pyramides cendrées, chevretins natures, fruités (figue, fraise, framboise, mirabelle), aux saveurs (ail persil, noisette, piment d’Espelette, poivre, poivrons, jardin, potagère), apportant une belle note colorée à tous ces produits. Devant un tel étalage, les choix sont difficiles, heureusement que les producteurs qui ont mis tout leur cœur à élaborer ces merveilles, sont intarissables quant à leurs fabrications. Chaque fromage a son histoire et c’est ça le plus du commerce de proximité; il n’y a pas que le produit qui a son importance, mais aussi les conditions et motivations d’élaboration. Le fromage ne se fait pas comme ça, il faut bien sûr du lait, mais aussi un esprit de recherche et beaucoup d’amour. Tout cela se retrouve, dans un fromage dont on connait l’histoire. On passe du temps chez les Biquettes de la Bruyères, après les fromages, on peut aller voir les 24 laitières, dans le pré ou l’étable lorsqu’il fait trop chaud. Les petites curieuses, semblent ravies d’avoir de la visite et c’est à qui s’approchera le plus possible pour se faire caresser, tous les moyens sont bons pour se faire remarquer. La maitresse des lieux les appelle par leur nom: Luzaka; la chef de troupeau, Pétunia, Papillon, Praliné, Plume, Polissonne, Parisienne….sans oublier le bouc Nestor. Si vous venez vers 18h30, vous pouvez assister à la traite en bon ordre. Un moment de pur plaisir très appréciable que le commerce de proximité permet favorisant les rencontres et les discussions avec d’autres clients. Ce lien social est d’autant plus important dans les zones rurales les commerces ont depuis longtemps disparus.
© Kiki GOUBY 2020
© Kiki GOUBY 2020
© Kiki GOUBY 2020
© Kiki GOUBY 2020
© Kiki GOUBY 2020
© Kiki GOUBY 2020
© Kiki GOUBY 2020
© Kiki GOUBY 2020
Association Bochages Productions - les peintres de la plaine © 2000 - 2020