Assemblée générale de l'association du village Saint Martin 29 janvier 2005
Les élèves étaient studieux, dans l' ancienne salle de classe du village saint Martin, où se tenait, ce samedi, l' assemblée générale de l' association du village Saint Martin. Sous la présidence de Jocelyne Plateaux, cette association non seulement anime, tout le long de l' année, le village, en organisant le ramassage des oeufs de pâques, la vente de fleurs en mai, immeuble en fête, un pique nique une exposition sur CHATEAU-THIERRY avec 2000 Histoires de mon village, les photos du Photo- Club « ARC EN CIEL», participe au forum des associations, décore le sapin de Noël avec l’école Maternelle Hérisson, offre du vin chaud, mais s' occupe également des problèmes que chaque habitant peut rencontrer dans le village, et sert d' interlocuteur avec la commune de Château-Thierry. Lourde tâche, qui a tout de même l' avantage de donner du dynamisme à ce village dans la ville et de créer un esprit de corps qui se constate à chaques manifestations.
Une assemblée générale, c' est l' occasion de rencontrer les membres de son association ; c' est ce que madame Seimbille, présidente du Club de l' Amitié de Brasles, chaque année, depuis vingt trois ans, s' emploie à réaliser. Si la matinée est consacrée à l' assemblée générale, avec son bilan et ses projets, la réunion terminée, c'est autour de la table que la journée continue, avec un repas en commun, sous la houlette de Raymond Martel, le traiteur de Brasles, qui avec beaucoup de savoir faire, propose un véritable banquet pour ces membres avides de connaissances ; une fois par mois, le Club de l' Amitié est le seul de la région à proposer une sortie dans les li eux les plus prestigieux de la capitale ou bien des villes voisines. Grosse organisation donc pour préparer ces visites qui doivent être planifiées bien longtemps à l' avance. Au dessert, c' est sous la baguette de Philippe Conne, que l' Ensemble Instrumental de Musique Récréative de Nogent l'Artaud, interpréta son répertoire. Le succès ne se fit pas attendre et les airs connus pénétraient les convives, dans un silence respectueux, où chacun pouvait plonger dans des souvenirs. Une journée fort bien remplie, que ces habitués des visites commentées, renouvelleront le 24 février, à Reims pour le spectacle Brazilia.
Assemblée générale au Club de l' Amitié de Brasles 29 janvier 2005
De la lumière dans la salle des fêtes d'Essômes sur Marne, un jeudi soir ? Piqués par la curiosité, nous entrons. Aussitôt, les sourires nous accueillent. Ce soir, comme tous les jeudis soirs, à partir de 18h00, on peut s' initier ou se perfectionner aux danses de loisirs, sous les conseils amicaux de Colette de l' association OmoiS' SonS qui avec grâce et convivialité, entraîne les danseurs de tous niveaux. Danses en ligne, dérivées du Madison ou de la Country, Rock, 4 temps et 6 temps, Danses rétro, Paso, Tango, Valse, Fox Trott, Charleston, Danses Latines, Cha-Cha, Boléro, Samba, Salsa, telles sont les rythmes sur lesquels Colette vous entraînera, faisant de vous, des inconditionnels des pistes de danse.
Danses de loisirs à Essômes sur Marne 27 janvier 2005
Si au début, la danse n' est qu' un enchaînement de comptes ; un, deux, trois, avant, arrière, on tourne, ..., cette arithmétique, devient inconsciente et la danse peu à peu envahit votre corps, qui sous l' effet des bons conseils, s' assouplit et gagne une grâce qui ne passera pas inaperçue dans votre vie courante. Alors, faites comme nous, n' hésitez pas à franchir la porte de la salle des fêtes d'Essômes sur Marne, le jeudi soir pour passer un bon moment en très agréable compagnie. Renseignements et inscriptions auprès de Colette : 03.23.96.41.62.
Samedi soir, au temple protestant (prêté gratuitement pour l’événement), place de l’Hôtel de Ville de Château - Thierry, le groupe de musique traditionnelle Irlandaise : OmoiS' SonS proposait un concert gratuit au bénéfice des victimes du tsunami en Asie. C' est sans hésitation, que tous les membres du groupe ainsi que Pascal (Violon), nouveau venu dans la troupeont accepté de participer à ce concert, qui enchanta les spectateurs, installés sur les bancs, émus par ces magnifiques ballades interprétées avec beaucoup de coeur par les musiciens, qui pour rompre la nostalgie enchaînaient également des gigues, dont le rythme était irrésistibles pour les pieds qui marquaient la cadence. Beaucoup d' émotion, offerte généreusement et sans arrière pensée par cette association qui ne voulait pas rester impassible devant le grand malheur de ce raz de marée. En fin de concert, et par solidarité, chacun pouvait faire un don qui serait entièrement versé à la Croix Rouge. Saluons cette initiative qui révèle une fois de plus les bienfaits de la musique.
Folk en Omois en concert pour la croix rouge 22 janvier 2005
La Picardie, première région de France à avoir choisi la voie du développement local en 1987 est désormais organisée en 15 Pays. Mercredi soir, à Fossoy, c'est devant une assemblée importante d' élus, qu' Yves Daudigny, Président du Conseil Général de l'Aisne, Claude Gewerc, Président du Conseil Régional de Picardie, Claude Sappin, Préfet de l'Aisne et Renaud Dutreil, Président de l' UCCSA ( Union des Communautés de Communes du Sud de l' Aisne), ont signé la Charte d’aménagement et de développement d'union des deux territoires que sont : L’Adenov qui regroupe 73 communes, réparties sur 3 cantons : Neuilly-Saint-Front, Oulchy-le-Château et Villers-Cotterêts, pour une population totale de 30 726 habitants, dans un contexte de croissance démographique. Il est constitué d’une ville centre, Villers-Cotterêts (10 123 habitants), le canton d’Oulchy-le-Château s’organisant en petites communes (en moyenne de 150 - 200 habitants) organisées autour du chef-lieu, Oulchy-le-Château (853 habitants). Le canton de Neuilly-Saint Front a 2 pôles d’attraction : le chef-lieu de canton, Neuilly-Saint-Front (2 114 habitants), et la Ferté-Milon (2 372 habitants). Ce canton du sud de l’Adenov fait partie du bassin d’emploi de Château-Thierry et L’Omois aux confins de 3 régions - la Picardie, la Champagne-Ardenne et l’Ile de France qui regroupe 4 cantons : Château-Thierry, Charly-sur-Marne, Condé-en-Brie et Fère-en-Tardenois, soit 82 communes pour une population de 60 926 habitants. Il s’organise autour d’une ville centre, Château-Thierry (15 729 habitants), 3 chefs-lieux de cantons, Charly-sur-Marne (2 769 habitants), Condé-en-Brie (642 habitants), Fère-en-Tardenois (3 388 habitants), et 12 bourgs-relais (communes ayant encore des services commerciaux, scolaires, de santé, publics...). Enfin, 66 communes s’articulent autour de cet ensemble. Le contenu de la Charte se décline en 4 points: les enjeux communs de développement ; les orientations stratégiques ; la programmation détaillée sur 6 ans des opérations; la création d’une Conférence de développement permettant d’associer à la démarche l’ensemble des partenaires locaux. Comme on le voit, le Sud de l' Aisne ne veut pas rester à la traine et souhaitons que cette union apportera un nouvel élan au développement économique et la promotion touristique et culturelle de notre région, car la Picardie de demain s’invente au présent.
Ref: conseil régional de Picardie
Le Pays du Sud de l'Aisne est crée à Fossoy 19 janvier 2005
Réunion quelque peu émouvante, dans la salle de la Mairie, lors de l' assemblée générale du Comité des Foires et Salons de Château- Thierry (COFOSA), puisque Joël COURTIN, après douze années de Présidence, quitte l' association pour profiter pleinement de sa retraite. Un départ est toujours un peu triste, mais la nature ne supportant pas le vide, ce sont trois nouveaux adhérents qui ont rejoint le bureau : Daniel LEROUX, Jean-Claude BOISSEAU et Christophe DELAIN. Après consultation, un nouveau Président devrait être prochainement déclaré. A l' heure du bilan, c' est une association en très bonne forme qui fait le point sur les activités 2004 : la foire exposition, un dès moments forts de Château-Thierry et des environs a remporté un vif succès et la gratuité de l' entrée a attirée beaucoup plus de visiteurs qui ont pu se rendre compte de la variété des stands des commerçants de la région, mais aussi de la vallée de Marne, de Meaux à Reims. Pour le salon de l' auto, si la fréquentation a été un peu moins importante que lors de la première édition, les exposants ne sont pas mécontents, ce qui n' est pas à négliger. Pour 2005, la Foire Exposition aura lieu du vendredi 22 au lundi 25 avril 2005, avec de nouveaux horaires : de 9h à 19h et 18h pour le lundi. L' emplacement étant toujours la salle omnisports et la place Jean Moulin, le nombre d' exposants, faute d' espaces plus importants, ne peut augmenter. Le programme des animations sera bientôt mis au point, mais il est fort probable que nous y voyions des chevaux et des oiseaux exotiques. Rendez vous donc en avril pour ce salon des vitrines de la région.
Assemblée générale du COFOSA de Château-Thierry 17 janvier 2005
Alors que les deux équipes de Poussins disputaient leurs matchs dans la salle omnisports d' Etampes sur Marne, en retrait, les galettes des rois étaient enfournées par les dirigeants de l' association sportive. Après un beau match nul et un passage au vestiaire, l' odeur de gâteau se répandant dans la salle, parents et enfants se retrouvèrent munis d' une part de galette dans une main et d' un verre dans l' autre. Si, pendant les matchs, il y a peu de bruit, après l' effort, ce n' est plus la même chose ; tous y vont de leurs conversations entrecoupées de " c' est moi " pour les heureux chanceux qui viennent de tomber sur une fève. Alors on couronne les têtes et c' est un véritable plaisir que de voir ces visages radieux des jeunes souverains. Tout se passe tranquillement, en toute amitié, parents et enfants partagent ces moments que la pratique du sport, sans chercher le sensationnel à outrance, favorise. Toujours un bel exemple du bénévolat, au sein de cette association, tous n' ont qu' un seul but, former pour le futur, des adultes responsables, riches d' une jeunesse bien remplie.
Galette des Rois de l' Association Sportive Etampes Omois Basket 16 janvier 2005
C'est avec un plaisir évident, qu' André Simon, le Maire de Blesmes accueillait les invités à la cérémonie des voeux de sa commune. La tragique fin d' année doit faire réfléchir aux questions soulevées pour que l' action des pays riches soit menée sur le plus long terme. Toujours attentif aux problèmes de l' environnement, André Simon, maire de Blesmes, mais aussi président du syndicat d' Assainissement de la Région de Château-Thierry ( S.A.R.C.T. ), profite de cette réunion pour faire le bilan de l' année passée au sein du S.A.R.C.T. : mise en réseau du séparatif à Chierry, réhabilitation du réseau à Brasles, mise en télé surveillance de cinq postes de relèvements, mise en service d' un nouvel hydrocureur, permettant des interventions 24h/24 et 7 jours sur 7. La réalisation à Bouresches d' une plate forme de stockage des boues issues de la station d' épuration, le raccordement des communes de Bézu Saint Germain et Verdilly à la station d' épuration. La mise en place d' une politique de développement intégrant des dimensions humaines, sociales et environnementales est un souci constant chez André Simon, qui proposera des rencontres avec les usagers de la région et constituera un comité d' usagers. Dans la commune, les bénévoles sont actifs, alors, des salutations sincères sont données pour que les idées, qui ne manquent pas se réalisent, permettant de partager les richesses du village. La commune souhaite également aménager des trottoirs, après concertation avec les riverains, une halte garderie sera mise en place. Un projet d' éoliennes pourrait voir le jour après les études de faisabilité. Des constructions nouvelles sont prévues, augmentant la population, ce qui est toujours positif pour un village. La Mairie devrait être aménagée. Enfin C' est par des voeux de bonne année pleine d' espoir, de fraternité de vitalité et surtout de bonne santé que la cérémonie à pris fin, chacun pouvant commenter le discours devant le verre de l' amitié, alors que les enfants de la commune, munis de plateaux, passaient parmi l' assistance pour proposer de quoi se nourrir. La preuve que dans la commune, à tous âges, on est heureux de participer à l'effor commun.
Voeux de la municipalité de Blesmes 15 janvier 2005
C’est à CHATEAU-THIERRY, cette année que le SYNDICAT APICOLE du SUD de l’AISNE tenait son assemblée générale statutaire. Après avoir présenté ses v°ux aux présents et souligné le civisme des adhérents puisque 97% d’entre eux avaient répondu à leur convocation, soit en étant présents, soit en ayant adressé un pouvoir, le Président André HOINANT saluait les nouveaux adhérents, venus pour la première fois. L’occasion pour le Président de constater les difficultés rencontrées par l’apiculture dans toute la France et regrettant que les nouvelles adhésions compensent à peine le départ d’anciens (décès, fin d’activité, maladie). Après l’approbation à l’unanimité du compte rendu moral présenté par le secrétaire Eric BREME puis du rapport financier de la trésorière Janine HOINANT, le tiers sortant des administrateurs (MM. A.HOINANT – J.F.TERRIEN – G.POUILLOT et E . BREME) était réélu également à l’ unanimité. Une longue discussion s’est ensuite engagée sur des sujets particulièrement variés: taxe « Eco-Emballage », indemnisation très différente au sein de la communauté européenne des apiculteurs enregistrant des pertes de ruches. vols de ruches et indemnisation par notre assureur, but et rôle de notre GDSA.02. L’assemblée générale se terminait par la remise de récompenses à certains adhérents : médaille d’honneur du Syndicat à MM. Roland AUBRY, Pierre LYOEN et René BACUET pour leur fidélité et leur dévouement, parfois depuis plus de vingt ans, et surtout croix de Chevalier du Mérite Agricole à Roger MOTTET pour plus de cinquante années de pratique de l’apiculture, en présence de Dominique JOURDAIN, Maire de la ville avec une particularité puisque c’est à une Dame que revenait l’honneur d’épingler cette décoration. En effet, c’est Janine HOINANT, trésorière du Syndicat et elle-même officier du Mérite agricole qui avait le plaisir d’accomplir cette agréable mission. Après les félicitations d’usage, tout le monde se retrouvait dans une atmosphère très familiale autour de la traditionnelle galette des Rois arrosée (avec modération) d’un hydromel du Tardenois de grande qualité fabrication de notre récipiendaire.
MERITE AGRICOLE AU SYNDICAT APICOLE DU SUD DE L’AISNE 8 janvier 2005
De la maternelle à l'usine 11 - 12 janvier 2005
La peinture est un art qui doit être montré et ce, dès le plus jeune âge. Alors, pourquoi ne pas faire venir des peintres dans une maternelle? C' est ce que se sont dit les animateurs de l' école maternelle des vaucrises, en contactant Jacqueline Gouby, présidente de l' association Bochages Productions - Les Peintres de la Plaine et animatrice de l' atelier libre de peinture de Château-Thierry. Les membres de l' atelier du mardi après-midi ont donc quitté les ateliers d' art, pour s' installer dans la salle de classe maternelle. Étonnement des enfants, devant le matériel ; les chevalets, les boites de couleurs et tous ces pinceaux et couteaux. On est avide d' explications et pourquoi ces couleurs, comment fait on, dessine moi un ... poisson, le voile du mystère se lève. Alors, il faut expérimenter, aussitôt les pots de peinture sont fournis, les blouses sont mises et les feuilles blanches ne tardent pas à se colorer. Adultes et enfants partagent le même instant, C' est le moment de la création, face à la toile ou le papier, on est l' enfant qui représente, sans se poser de questions, le monde qui l' entoure. Il n'y a pas de maladresse, le sentiment exprimé est plus fort que tout. Au bout d'un moment, on ne sait plus qui est venu apprendre, les regards s' échangent et sans s' en apercevoir, on vient de passer un moment très fort. Il n'y a plus besoin de paroles, tout est dit. Le résultat est là. Chacun a donné sans compter pour ce premier contact et on ne sait pas qui est le plus heureux des adultes ou des enfants, mais une chose est sûre, C' est que mardi prochain, on recommence. Le lendemain, c' est un autre décor qui attend les peintres : rendez-vous à l' accueil de l' usine Greenfield S .a. Puisque nous avons la chance d' avoir une usine de production de pâte à papier à Château-Thierry et que le papier, nous en avons l' usage, alors pourquoi ne pas aller voir sa fabrication. Guidés par Régis Masson, metteur au point de nouvelles techniques de recyclage au sein de la compagnie, le petit groupe est dirigé vers le hangar de stockage des papiers à recycler. On a du mal à imaginer que 800 000 tonnes de papiers de bureau, venant en grande partie des pays Européens attendent sagement dans ce vaste entrepôt où les camions et chariots élévateurs semblent des maquettes. Après un voyage en tapis roulant, le papier subit sa première transformation par un bain chaud et brassé par une gigantesque hélice, se retrouve à l' état de pâte, dans laquelle toutes sortes d' impuretés sont mélangées. A partir de cet instant, le but est de retirer le maximum de ces impuretés qui vont des agrafes, aux trombones, en passant par les plastics et autres objets divers. Cette phase est d' une importance capitale pour le reste des opérations, qui, si elles ne sont pas spectaculaires pour le visiteur, sont d' une efficacité redoutable. En filtrant de plus en plus fin, on retire tout ce qui n'a rien à voir avec le papier. L' encre, quand à elle est retirée par l' ajout d' air dans un mélange savonneux, provoquant une mousse sur laquelle l' encre se pose. La pâte étant débarrassée de ses impuretés, la phase séchage commence; on égoutte pour supprimer un maximum d' eau, puis on sèche ce qui va devenir un rouleau de pâte à papier qu' il faut couper et conditionner pour le transport. Toutes ces opérations semblent se dérouler sans intervention humaine et pourtant, lorsque l' on pénètre dans la salle de contrôle, on se rend bien compte que rien n' est au hasard, tout est surveillé : sur les écrans, les synoptiques permettent de suivre en temps réel les divers processus de la fabrication. Rien n' échappeà la vigilance du personnel, qui à la moindre alerte, quitte son clavier pour se rendre à l' endroit précis un défaut est constaté. C' est une usine de notre époque que nous avons eu la chance de visiter, avec son soucis permanent d' économie d'energie et dotée d' une station d' épuration ultra moderne lui permettant de ne rejeter que de l' eau aux qualités supérieures aux normes actuelles. Et pourtant, toute cette technologie n' est pas utilisée à plein temps, faute de matière première et de débouché. Alors, c' est promis, nous allons dessiner et encore dessiner pour que ce papier qui envahit les hangars soit également transformé, mais en oeuvres d' art cette fois.
Le Centre Communal d' Action Sociale de Brasles, proposait, ce dimanche, dans une salle des cassissiers, bondée, une après-midi chant, animé par la chorale "Soupape" d' Essômes sur Marne, qui fit la surprise de venir accompagnée des chorales de Neuilly Saint Front et Etrépilly. Sur la scène, se sont succèdes, dirigés par les jeunes chefs, les chanteurs des différentes chorales, accompagnées au piano et à la guitare électrique. Ces nouvelles formations qui interprètent les grands classiques, n' hésitent pas à se lancer dans un répertoire plus moderne, que même Madame Deletre, la doyenne de Brasles, n' était pas mécontente d' écouter. Après le rappel unanime, tous étaient invités par Josette WIDYNSKI à passer à table pour la galette des rois, que les bénévoles du C.C.A.S., préparaient et servaient avec beaucoup d' attention à ce public ravi, qui ne manquait pas d' éloges pour les organisateurs. Un dimanche après-midi très agréable en somme, où distractions et plaisirs des retrouvailles étaient au rendez-vous.
Galette des Rois à Brasles dimanche 9 janvier 2005
Les seniors de l' AS Etampes Omois Basket ont repris le championnat après une bonne prestation en phase aller. Ils se classent 2ème derrière Cuffies, avec deux défaites alors que Cuffies n’en a concédé qu’une contre ... Etampes. Au terme de ces neuf matches, Etampes présente la meilleure attaque en inscrivant 732 points (722 pour Cuffies) et la quatrième défense avec 545 points encaissés, derrière Gricourt (516), AS Molière (519) et AS MBK (535). Ce samedi soir, l’effectif était au complet pour recevoir AS Molières venu avec une équipe de taille. Mobiles en attaque comme en défense, inspirés et confiants, les locaux démarrent bien malgré la défense de zone serrée de Molière ainsi que l’expérience et les gabarits des joueurs intérieurs adverses. Molière est d’entrée pénalisé par la sortie d’un joueur pour entorse. Menant 21 à 15 en fin de première période, les locaux subissent en deuxième période un jeu plus rude et plus tendu avec un score plus serré et commettent plus de fautes. Adroits à 3 points, Etampes garde l’avantage à la mi-temps (39 à 37). De nombreuses fautes de la part des joueurs de Molière en troisième période conduisent à de nombreux lancers francs réussis pour Etampes (11 points) et à l’élimination pour 5 fautes de 2 joueurs du cinq majeur de Molière, ainsi Etampes a pu prendre le large (60 à 52 en fin de troisième période). Le match s’est terminé avec trois joueurs de Molière sur le terrain qui ont réussi limiter leur retard à 12 points. Etampes remporte son premier match retour 83 à 71 avec 6 paniers à trois points (3 pour Molière), 28 fautes d’équipe (26 pour Molière), 2 joueurs sortis pour 5 fautes (4 pour Molière), 17 lancers francs réussis sur 35 (12 sur 31 pour Molière). Texte : Catherine BOGAERT
Des chaises vides, lors de l' assemblée générale des Amis de la Marche Athlétique, ce qui n' est pas fait pour encourager les bénévoles actifs de cette association, qui malgré de belles réalisations sportives en 2004, les 8 heures de Charly avec 166 participants, les 200 km de Château et son premier championnat de France de grand fond féminin, les 8 heures d'Etampes et ses 52 participants plus 10 équipes et les très bons résultats au Téléthon ( 18500 pour le canton de Charly sur Marne). Les troupes ne sont plus motivées et même les grandes causes, comme le Paris - Colmar (annulé en 2004) ne trouvent plus beaucoup de défenseurs, alors que l' avenir même de la marche, toutes disciplines confondues, si il n'y a pas plus de mobilisation, semble bien incertain. Les dirigeants se sentent bien seuls, face à des adversaires bien plus aguerris dans les démarches administratives, que ces passionnés d' un sport, qui, s' il n' est pas (malheureusement) médiatique, n' en demeure pas moins un sport à part entière, qui bien plus que certains, est un véritable combat qui reste dans les dimensions humaines. Il ne faut pas baisser les bras, alors en 2005, il y aura les 8 heures de Charly, le 20 février, puis les 200 de Château, les 19 et 20 mars, les 6 heures du Puisieux, le 3 juillet, les 8 heures d'Etampes, le 23 octobre, le téléthon le 3 décembre. Toutes ces épreuves ont besoin d' un soutien important des participants, mais aussi des spectateurs et habitants des communes où se déroulent ces grands moments. Alors, comme pour les grandes causes, mobilisez vous, parlez en autour de vous, avec un minimum d'entrainement, vous pouvez participer à votre niveau et découvrir les joies d' une activité physique, où bien être n' est pas synonyme d' argent.
Assemblée Générale des amis de la Marche Athlétique 8 janvier 2005
Pendant que les élèves du Lycée Hôtelier Saint Joseph, s' activaient pour préparer leur premier repas de l'année, Philippe Seron est venu accrocher une quinzaine de tableaux, dans la salle du restaurant. Après avoir mis au point une technique de peinture au couteau à l' acrylique sur papier gros grain, Philippe Seron, peintre de Fontenelle en Brie, se décide à exposer son travail. De cette exposition, sans pouvoir la définir vraiment, on pourrait dire qu' il s' agit d' un hommage à la nature, que le peintre parvient à traduire, soit par des couleurs d' une extrême douceur, où la touche, malgré la taille des outils utilisés n' est que subtilités, puis aussi soudainement qu 'elle ( les événements actuels le prouvent ), en utilisant de puissants contrastes, se dégage une force que l' on pourrait croire incontrôlée, mais l' habileté du peintre qui, on le devine, possède parfaitement sa technique, sait donner une issue porteuse d' espoir à chaque sujet. En s' engageant sur la voie de la création pure, Philippe Seron se rend bien compte que son travail est loin d' être achevé, mais ce coutumier des brusques changements, qui refuse de se laisser enfermer dans des sujets imposés, affirme par cette exposition que la peinture est un catalyseur de sentiments qu' il serait bien imprudent de retenir. Exposition visible, au Lycée Hôtelier Saint Joseph, 4, place Thiers à château-Thierry, du 3 janvier au 8 avril 2005.
Exposition au Lycée Hôtelier Saint Joseph 3 janvier 2005

L’E-Journal du sud de l’Aisne

Je suis Charlie
Association Bochages Productions - les peintres de la plaine © 2000 - 2022