C.P.N.E.
Chartèves Protégeons Notre Environnement

Anémone Sylvestris,

protégée au niveau national

L'anémone sauvage (Anemone sylvestris L.) est une plante de lisière ou de pleine lumière, vivace, de la famille des renonculacées, du genre des anémones. elle est présente, elle peut former des tapis denses constellés de fleurs blanches au printemps. Cette espèce est considérée comme menacée et protégée ou réglementée en France.

Inula Salicina,

protégée au niveau régional

Inula salicina est une plante herbacée dressée, de 20 à 80 centimètres de hauteur, avec une tige mince, des feuilles étroites, allongées, alternes et sans tige, qui, avec la tige, sont grossièrement poilues. Les capitules floraux sont portés seuls au sommet de la tige, mesurent de 2,5 à 4 centimètres de diamètre. Chaque tête contient 35 à 70 fleurs à rayons jaunes contenant 100 à 250 fleurs à disque jaune.

Orchidées des familles Orchis et Ophrys

Sphegodes L’Ophrys araignée mesure généralement une quinzaine de centimètres mais peut aller jusqu'à 30 cm de haut. Les feuilles sont basales comme pour tout le genre Ophrys2. Toutes les Orchidées terrestres possèdent un système d’ancrage au sol assez important sur lequel naissent les tiges aériennes. Le système racinaire est un tubercule Homme-pendu Orchis anthropophora Son nom provient de la forme de la fleur qui évoque un petit bonhomme pendu, les membres étant formés par les lobes du labelle et la tête par la connivence des 3 sépales et des 2 pétales supérieurs. Ce sont des plantes qui atteignent une hauteur de 20 à 40 cm. Les feuilles, lancéolées, d'environ 5 cm de long, forment une rosette basale. Ses inflorescences allongées portent jusqu'à une cinquantaine de fleurs jaune verdâtre sans éperon, nectarifères. La couleur du casque diffère de celle du labelle et les variations de couleur du casque et du labelle vont du jaune verdâtre, fréquent, jusqu'au brun-rougeâtre. La floraison s'échelonne d'avril à juin suivant la région et l'altitude.

Les espèces à protéger

Espèces végétales des pelouses calcicoles thermophiles

Espèces animales des milieux ouverts à semi-ouverts

Lézard Vert

,

En

France,

cet

animal

est

protégé

par

la

loi

(arrêté

du

19/11/07),

il

est

donc

interdit

de

le

capturer,

mutiler

ou

tuer

(un

animal

déjà

mort

doit

être

laissé sur place)

Tout comme son proche cousin Lacerta viridis, Lacerta bilineata a une teinte de fond verte mouchetée de noir. Le ventre est vert/jaune vif, sans taches. On peut également y voir des teintes de bleu sur la gorge, notamment chez le mâle adulte, même si cette coloration peut être aussi présente chez la femelle. Il mesure en moyenne 30 cm de longueur totale (dont les 2/3 pour la queue). Le dimorphisme sexuel est important. Les mâles ont une coloration bleu vif sur la gorge et les côtés de la tête en période de reproduction. D'après certains auteurs, les femelles se distingueraient généralement par deux lignes blanches sur les côtés du dos et parfois sur les flancs. Les juvéniles ne posséderaient pas la robe verte caractéristique, mais une coloration dorsale marron (plus ou moins claire) et le ventre ainsi que les flancs vert clair.

Muscardin

,

Cette

espèce-spécialiste

est

considérée

comme

devenue

rare,

voire

menacée dans une grande partie de l'Europe

Le Muscardin (Muscardinus avellanarius) est une espèce de micromammifères (rongeur). Il est classé dans la famille des Gliridae (ou des Myoxidae, selon les classifications). C'est un animal essentiellement nocturne qui hiberne durant près de 6 mois de l'automne au printemps. Son aire de répartition recouvre presque toute l'Europe, à l'exception des régions les plus nordiques et de la péninsule Ibérique.

Couleuvre Coronelle lisse

Cette

espèce

mesure

entre

50

et

70

cm

(maximum

90

cm)

pour

une

masse

de

30

à

60

g,

les

femelles

étant

généralement

plus

grandes

que

les

mâles.

Son

dos

varie

du

gris

au

brun

ou

au

roussâtre

et

est

parcouru

de

deux

rangées

de

petites

taches

foncées,

généralement

plus

marquées

au

niveau

du

cou.

Ces

petites

taches

sont

généralement

regroupées

pour

former

des

lignes

transversales

irrégulières.

On

peut

remarquer

que

les

teintes

roussâtres

sont

plus

fréquentes

chez

les

mâles,

quand

les

femelles

sont

souvent

grises,

mais

ce

n'est

pas

un

critère

fiable

pour

différencier

les

sexes.

Une

bande

sombre

et

fine

part

du

cou

et

va

jusqu'à

la

narine,

de

chaque

côté

de

la

tête,

en

passant

par

le

bas

de

l'œil,

et

se

rejoignant

parfois

sur

le

museau.

Une

tache

foncée

en

forme

de

croissant,

de

selle

ou

de

U

marque

sa

nuque.

La

face

ventrale

est

généralement

sombre,

de

couleur

rouge

ou

orangé,

parfois

grise

et

souvent

mouchetée

de points plus sombres. On rencontre parfois des individus mélaniques3.

Ses

écailles

sont

lisses

d'où

son

nom

vernaculaire.

Elle

présente

un

corps

cylindrique,

avec

un

cou

peu

distinct

de

la

tête,

cette

dernière

étant

assez

petite

avec

un

museau

pointu.

Ses

yeux

sont

petits,

avec

une

pupille

ronde.

bruant zizi

C'est

un

passereau

de

15

à

17

cm

de

long,

pesant

17

à

25

g,

au

dos

roux.

La

poitrine

est

jaunâtre

avec

une

bande

olivâtre.

La

tête,

rayée

de

noir

et

de

jaune,

possède

une

calotte

brun

olivâtre

et

une

bavette

noire.

Le

bec

est

robuste

et

légèrement

recourbé.

Les

ailes,

brunâtres,

sont

robustes

et

permettent

un

vol

rapide.

La

femelle

est

plus

terne

avec

la

poitrine

rayée,

mais

ressemble

davantage

au

mâle

en

période

nuptiale.

La

femelle

de

bruant

zizi

ressemble

au

bruant

jaune,

mais

s'en

distingue

par

des

marques

faciales

plus

foncées,

le

dessin

de

la

poitrine

ainsi

que

par

son

croupion olivâtre et strié.

Le Bruant zizi bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire1. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter.

pie grièche écorcheur

Mâle et femelle mesurent 18 cm de longueur.

La

pie-grièche

écorcheur

possède

un

bec

légèrement

crochu.

Le

mâle

a

la

tête

et

le

croupion

gris,

un

large

bandeau

oculaire

noir,

un

dos

marron

tendant

vers

le

roux,

des

ailes

marron

tendant

vers

le

brun,

un

menton

blanc

et

une

poitrine

rosée.

La

femelle

a

un

dessous

blanc

cassé

crème

écailleux,la

calotte

brune

ou

gris

brunâtre,

la

nuque

plus

grise

que

chez

le

mâle,

le

manteau

brun

plus

terne,

elle

possède

également

large

trait

sourcilier brun, ainsi qu'une queue brun foncé à étroits bords blancs.

La Pie-grièche écorcheur bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.
© Association bochages Productions Les Peintres de la Plaine 2022 - page mise en ligne jusqu’au 1 avril 2023